Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

OBSELEBU

OBServatoire ELectronique des Elections au BUrundi

Communiqué n°001 du 27 décembre 2014

 

Communiqué de l'OBServatoire ELectronique des Elections au BUrundi

 

En cette fin d'année, nous clôturons notre travail d'observateur par ce premier communiqué depuis que notre organe a été mis en place.


Comme notre nom l'indique, nous sommes un organe mis en place pour traquer les fraudes et les tricheries dans le processus électoral en cours qui nous conduira aux élections général de 2015.


Chaque jour, nous scrutons le travail de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) dans leurs faits et gestes au niveau du travail électronique. Nous avons mis en place un système de surveillance qui nous permet d'avoir une entrée dans le système d’exploitation des données de la CENI et ainsi nous pouvons partager nos résultats avec les burundais et les étrangers qui le désirent.


Premier chiffre


La CENI vient de sortir un chiffre: 3.558.736. Ce chiffre équivaut au nombre de personnes enregistrées lors de la période d’enrôlement des électeurs pour les élections de 2015.


Comment la CENI est arrivée à ce chiffre ?


En réalité, les données que nous avons eu via nos "mouchards" démontrent que les personnes physiques enregistrées réellement sont au nombre de 1.635.714.


Pour atteindre les 3.558.736, la CENI a rajouté la différence avec des fichiers confectionnés par des ordinateurs qui appartiennent à des tiers. L'identification des IP des ordinateurs connexes prouvent que ces données ont été fournies par des ordinateurs appartenant aux permanences du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, à l’intérieur du pays comme dans la capitale.


Conclusion


La CENI est entrain de gonfler le chiffre des personnes enrôlées. Le chiffre ajouté équivaut à plus de 50 % du total enregistré. Si le Burundi va aux élections, tous les partis politiques se partageront uniquement les 1.635.714 électeurs y compris le pouvoir et ses satellites. La partie rajoutée reviendra au CNDD-FDD.


Si rien n'est fait pour corriger cette fraude, le CNDD-FDD a déjà, selon nos données, plus de 50 % des voies.


Nos partenaires se chargeront de vous communiquer nos chiffres en détails

  

Nous vous remercions